La restauration en temps de pandémie

La pandémie de COVID-19 a des répercussions dans de nombreux secteurs qui nous entourent. Pour David Gagné, propriétaire des restaurants Jack’O et Wakai, ces répercussions se font sentir dans ses restaurants. Le manque de personnel, la diminution de la clientèle en salle à manger, les mesures sanitaires à respecter ainsi que l’augmentation des livraisons et des commandes pour emporter sont des raisons qui amènent M. Gagné à se questionner sur le futur de la restauration telle que nous la connaissons présentement.

D’abord, pour ce qui est du manque de personnel, M. Gagné a décidé de se tourner vers de nouveaux travailleurs : des adolescents ainsi que des immigrés qui sont dynamiques, motivés et prêts à s’investir à 100 % dans l’entreprise. Il est beaucoup plus facile de leur enseigner le métier à la façon de faire du restaurant, puisqu’ils n’ont aucune expérience ou très peu et ils désirent apprendre. Par ailleurs, M. Gagné prône la conciliation travail-étude et/ou travail-famille, donc les nouveaux employés peuvent trouver facilement un terrain d’entente afin d’obtenir l’horaire de travail désiré.

Ensuite, pour ce qui est de la diminution de la clientèle en salle à manger, celle-ci se fait ressentir un peu partout dans les restaurants de Sherbrooke. Les gens préfèrent commander pour emporter ou bien se faire livrer leur repas directement à la maison. David Gagné a remarqué ce changement et a décidé de s’adapter très rapidement en faisant la promotion de son menu livraison et de ses nouveaux plats surgelés, plus particulièrement. Étant aussi propriétaire du restaurant asiatique Wakai, il a décidé de commencer à offrir la livraison pour ce restaurant depuis la pandémie. Les plats pour emporter ainsi que la livraison représentent maintenant une bonne partie de son chiffre d’affaires. Cela prouve, entre autres, que les restaurants d’ambiance doivent s’adapter à cette nouvelle réalité et trouver des solutions innovantes, comme offrir un service de livraison par exemple. Il y a de grandes questions à se poser concernant ces changements.

Puis, par exemple, en Chine, depuis que les restrictions gouvernementales se sont assoupies, les restaurants ont pu rouvrir graduellement. De nombreuses mesures ont été mises en place comme le contrôle de la température des employés toutes les 4 heures, le port du masque obligatoire et la réduction de 50 % de la capacité du restaurant, ce qui ressemble grandement aux mesures prises au Québec. La population chinoise préfère tout de même se faire livrer ou commander en ligne leur plat. Le service aux tables est presque inexistant. Les restaurateurs chinois pensent maintenant se tourner vers l’ouverture de petits magasins culinaires et la vente de plats pour emporter. Les restaurateurs du Québec devront-ils se tourner vers cette option aussi ?

David Gagné tente de s’adapter à cette nouvelle réalité et est ouvert à de nouvelles idées. En effet, à la suite de sa rencontre avec madame Marie-Claude Bibeau, députée libérale de Compton-Stanstead et ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, de bonnes idées en sont ressorties.

Pour le moment, en tant que clients, il est important de respecter les employés qui font de nombreuses heures supplémentaires pour combler le manque de personnel. Ils font leur possible pour offrir le meilleur service à la clientèle qui soit !

Sources :

http://french.china.org.cn/china/txt/2020-03/31/content_75881984.htm

https://blog.zenchef.fr/reouverture-restaurants-chine-quest-covid-19/

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *